07 68 90 85 91Nous contacterNous écrireFAQFAQ
Jerome-Cahuzac

By admin

5 astuces pour savoir si les hommes politiques vous mentent

Vous voulez savoir comment les hommes politiques masquent leurs émotions ?

Grâce par exemple à House of Cards, nous savons que le métier d’homme politique consiste essentiellement à dissimuler ses émotions. C’est donc dans la communication politique que nous pouvons trouver les  meilleurs exemples de mensonges, et les signes qui permettent de les déceler.

Les hommes politiques ont tendance à dire ce que vous voulez  entendre sans en penser un mot.

Certains peuvent être plus expressifs que d’autres, c’est pour cela que des experts en synergologie analysent leur gestuelle. Se toucher le nez, hausser les épaules, écarter les mains vers l’extérieurs…93% de notre communication est non verbale et lorsque nos hommes politiques s’expriment, leurs gestes en disent bien plus que leurs propres paroles.

Ces gestes, qui peuvent nous paraître anodins, révèlent les pensées et émotions des hommes politiques durant leurs discours.

 

 

Avec les présidentielles qui arrivent à grands pas, vous voulez découvrir si les candidats nous mentent avant de choisir  a qui accorder votre confiance pour les 5 prochaines années. Nous allons vous donner 5 astuces pour savoir si votre interlocuteur vous ment. C’est parti !

1. S’il se tripote le lobe des oreilles

Attention, si votre interlocuteur se caresse ou se pince le lobe de son oreille droite, dans un contexte tendu, cela peut signifier qu’il est dans l’embarras. Il ne sait pas quoi répondre, il a peur de transformer la réalité et donc de vous mentir. Le lobe gauche, lui, symbolise la culpabilité et les fantasmes. En le titillant, on révèle une gêne, voir même une faute. Si ce mouvement est accentué sur le lobe de l’oreille droite alors celui-ci peut signifier qu’il a choisi de s’en tirer par une demi-vérité.

Dans tout les cas, votre interlocuteur est confus et ressent une gêne.

2. S’il a les pupilles rétractées

Les pupilles se dilatent ou se rétractent selon nos émotions ou nos désirs. Une personne sereine aura en permanence une légère dilatation, alors qu’un menteur, aura les pupilles rétractées. Cela traduit une forte activité cognitive, qui laisse peu de place à l’émotion. Donc, regardez ses yeux et vous verrez s’il vous ment !

3. S’il ferme les yeux avant ou après une prise de parole

En situation délicate, ce tic caractérise la mauvaise foi de votre interlocuteur. Les paupières représentent  la frontière entre la réalité et le rêve,  qui révèle une déconnexion avec la réalité et un stress causé par le mensonge. On sait qu’on est en train de formuler un mensonge, mais on persiste et le signe apparait ! Même analyse si votre interlocuteur lève les yeux au ciel à plusieurs reprises durant son discours.

4. S’il parle en dissimulant sa bouche

Si vous faites face à une assemblée, cela revient à étouffer le dialogue. Se servir de la main droite indique que le cerveau gauche nous interdit de dire la vérité. La main gauche placée devant la bouche, trahit plutôt un trouble affectif de celui placé en face de vous. Dans les deux cas, votre interlocuteur n’est pas sûr de lui ou de ce qu’il vous dit. Alors méfiance !

5. S’il détourne la tête avant de répondre

Lorsqu’une personne détourne la tête avant de prononcer un “oui” ou un “non” cela signifie le contraire de ce qu’il raconte. Cela traduit un malaise ponctuel : votre interlocuteur cherche à échapper à un face-à-face qui perturbe sa confiance en lui !

Même si cela ne se vérifie pas dans tous les cas, mieux vaut choisir d’accorder du crédit à ceux qui répondent les yeux dans les yeux, sans broncher !

Communication non verbale politiques

By Olivier

Politique: dans les secrets de la communication non-verbale

Depuis quelques années déjà, les représentants politiques portent une attention toute particulière à l’image qu’ils peuvent renvoyer.

Celle-ci passe en grande partie par la communication non verbale et par la gestuelle du corps. Les hommes politiques sont initiés aux secrets de la communication non-verbale pour apprendre à séduire leur auditoire mais aussi à contrôler la situation dans laquelle ils se trouvent… ou même la personne qui se tient en face d’eux.

Les hommes de puissance veulent rassurer les citoyens et dominer autrui.

A chaque événement politique, un politicien va chercher à paraître plus fort ou plus puissant que les autres, pour ainsi montrer au monde sa supériorité. Étant toujours entouré d’une marée de journalistes, chaque homme politique développe un stratagème pour prendre l’ascendant sur les autres.

L’extrait de l’émission « Dans les secrets de la communication non-verbale », nous donne davantage d’informations sur deux situations qui peuvent très facilement  tourner au burlesque.

Cette vidéo nous montre qu’être un maître dans l’art de la gestuelle ne suffit pas, la situation pouvant être à notre désavantage.

Analyse de deux situations :

Passage de la porte : le 42éme Président des États-Unis Bill Clinton, les leaders palestinien et israélien, Ehud Barak et Yasser Arafat, sont les principaux personnages concernés lors de cette situation. On peut percevoir qu’une situation aussi commune qu’un passage de porte traduit une forte lutte de pouvoir entre les différents protagonistes.

Poignée de main : la poignée de main est importante et peut définir le rapport de domination. Se placer à gauche ou à droite n’a pas la même signification. On voit au travers de cette vidéo que Vladimir Poutine, en stratège accompli de la communication non verbale, l’a parfaitement compris.

langage corporel

By admin

Le langage corporel dans la conversation

Le langage corporel est l’un des aspects les plus déterminants de la communication, en particulier au moment de démarrer une conversation. En effet le premier contact avec un individu passe non pas par le dialogue, mais par le langage corporel. Il est donc important de bien se faire voir dès l’abord.

 

Il existe des bases du langage corporel qui permettent de bien entamer une conversation tout en accrochant l’interlocuteur.

 

N’oubliez jamais de sourire, quel que soit votre état d’humeur. C’est le signe le plus important. Si vous ne souriez pas, cela ne donnera pas envie à votre interlocuteur de dialoguer avec vous.

 

Montrez à votre interlocuteur que vous vous intéressez à ce qu’il dit. Soignez votre position, penchez-vous légèrement vers lui, c’est un signe qui montre que vous êtes attentif à ses paroles. Ne regardez pas ailleurs, cherchez le contact visuel. Mais attention, n’exagérez pas cette attitude, sous peine de mettre l’autre mal à l’aise.

 

Acquiescez de la tête. Cela montre à votre interlocuteur que vous suivez son raisonnement, sans vouloir dire pour autant que vous êtes d’accord avec lui. Mais il verra que vous suivez attentivement ses propos.

 

Autant d’aspects, parmi d’autres, qui montrent que le langage corporel est fondamental dans la prise de contact avec l’autre.

 

La base du langage corporel

 

Des chercheurs ont remarqué que l’un des aspects le plus important de la communication n’est pas la communication verbale mais la communication corporelle. En effet 70% des messages nous parviennent par la manière dont ils sont prononcés (visuel, auditif,etc) que par leur contenu même. Par preuve, souvenez vous lorsque vous allez en cours, certains profs savaient capter votre attention alors que d’autre pas du tout et vous étiez alors plus occuper à rêver qu’à écouter.

Lorsque l’on rencontre quelqu’un le premier contact est primordial. Et ce premier contact ne passera pas par de long discours… Il passera par votre langage corporel (“body language” pour les anglophones). Voici donc la base du langage corporel qui vous permettra d’accrocher votre interlocuteur en vous présentant comme quelqu’un d’ouvert, souriant et attentionné.

 

1ère règle: Sourire

Je ne vous ferez pas de longues explications pour cette première règle. Souriez automatiquement lorsque vous croisez quelqu’un. Ceci doit être une réflexe! Si ce n’est pas encore le cas, n’allez pas plus loin, voilà pourquoi vous semblez “repousser” les autres.Avez vous envie de parler avec quelqu’un qui semble sortir d’un enterrement? Souvenez vous une nouvelle fois de vos professeurs qui ne souriez jamais. Que pensiez vous d’eux? Bref, même si vous êtes déprimé, fatigué… SOURIEZ!
Ceci ne signifie pas pour autant que vous devez garder ce sourire indéfiniment sur votre face. A chaque fois que vous croisez quelqu’un et que vous voulez lui envoyer le signal “je suis ravi de vous voir et je suis ouvert à la communication”, souriez.

 

2ème règle: Ouvrez les bras

Ouvrir les bras a deux significations. La première, avant la conversation signifie que vous êtes ouvert à l’échange. La seconde, lors de la conversation, signifie que vous êtes attentif à ce que raconte votre interlocuteur. Évidemment il ne vous est pas demandé d’ouvrir les bras en grand. Ce qu’il ne faut surtout pas faire c’est les croiser en face de vous.

 

3ème règle: Penchez vous légèrement vers l’avant

Vous penchez vers votre interlocuteur et le regarder lui indique que vous vous intéressez à ce qu’il raconte. Ceci va l’encourager à continuer. Imaginez vous en train de regarder les nouveaux venus, tout en étant avaché sur un divan. Votre interlocuteur va croire qu’il vous ennuie.
Attention toutefois à ne pas trop vous pencher vers l’avant ou vous rapprocher trop de lui. Ceci le mettrait mal à l’aise. En effet tout le monde possède un espace personnel dont la taille varie selon les cultures et les individus. Cet espace ne doit pas être violé.

 

Retrouvez cet article sur :  http://www.stop-timidite.fr/2008/05/01/demarrer-une-conversation-le-langage-corporel.html

langage corporel

By admin

Le langage corporel au service d’une communication efficace

Au niveau de l’entreprise comme au niveau individuel, le succès passe avant tout par la communication, et une communication efficace repose sur la maîtrise du langage corporel. En effet le langage corporel représente 80% de ce que nous exprimons : il consiste à accompagner son discours d’une gestuelle bien choisie et en harmonie avec son état mental, à exprimer ses émotions de manière sereine, rassurante et convaincante.

La réussite est donc fondée sur l’exploitation adéquate de la dimension non verbale de la communication, à savoir le langage corporel : regards, sourires, postures sont autant d’éléments au service de l’épanouissement de l’entreprise, à travers l’image que renvoie son personnel.

 

 

Cette dimension non-verbale de la communication renforce-t-elle réellement le message des entrepreneurs ?

 

LA COMMUNICATION PRODUCTIVE SANS LES MOTS

 

Améliorer la qualité de sa communication avec ses collaborateurs, rendre plus transparents ses échanges avec l’extérieur font partie des priorités des entreprises compétitives. L’image d’une société, c’est en premier lieu celle que renvoie son personnel, par le langage corporel.

En entreprise ou ailleurs, 80 % de notre communication sont basés sur des gestes parfois anodins, mais qui sont l’expression d’émotions révélatrices. L’intensité des sourires, les regards, les postures en disent long sur l’état d’esprit d’une personne. Une entreprise qui aspire au succès sera vigilante lors du recrutement de son personnel. Le décryptage des postures a fait l’objet d’études fiables, au service de la communication et de l’entreprise. Ceux qui en font bon usage prospèrent.

 

Les gestes efficaces

 

Il est donc primordial de bien exploiter le langage corporel pour réussir en entreprise. Chaque personne est dotée d’un patrimoine gestuel qui peut être utilisé à des fins personnelles, sociales ou professionnelles. Une poignée de main bien mesurée peut rassurer un collaborateur et témoigner de la force de son entreprise.

Cette dimension non-verbale de la communication renforce-t-elle réellement le message des entrepreneurs ? visage serein et regard fixe, épaules droites et gestes amples pour mieux occuper l’espace et renforcer le message verbal. A contrario, les épaules affaissées, les tics nerveux et autres positions basses dévoilent un manque de confiance et un comportement néfaste pour une entreprise. Les discoureurs qui maintiennent leurs bras ballants laissent transparaître leurs inquiétudes. Tous les signaux émis par le langage corporel sont sources de succès ou pas.

Les attitudes corporelles à éviter ou à s’approprier sont désormais connues et sont largement exploitées au sein des entreprises les plus innovantes. Cependant, le succès arrive seulement dans un contexte de positivité, engageant l’ensemble du personnel. N’est-ce pas dans cette optique que sont organisés certains séminaires. La réussite d’une petite ou moyenne entreprise repose sur l’énergie que dégage ses ressources humaines. L’utilisation du langage corporel ne peut être efficace sans la mise en œuvre d’une politique valorisante, axée sur la cohésion et l’esprit d’équipe […]

 

Lire la suite : http://www.dynamique-mag.com/article/business-gestuelle-succes.8048

prise de parole en public

By admin

Les 4 principaux types de postures dans la prise de parole en public

Lors d’une prise de parole, il existe quatre principales catégories de postures qui transmettent au public des informations subliminales sur l’état psychologique de l’orateur, au-delà du discours qu’il prononce: les postures de domination, les postures de partage, les postures de rejet, et les postures de soumission. Il est essentiel d’en prendre conscience afin de consolider l’impact de son message, et son pouvoir de conviction après de l’auditoire.

 

 

La posture nous renseigne sur la façon dont l’orateur vit l’interaction à un instant donné. C’est un arrêt sur image qui permet le décryptage des communications non verbales. La posture de l’orateur envoie un flot d’information, elle exprime ce que les mots refusent parfois de dévoiler.

 

Tout orateur se doit de prendre conscience des messages transmis par sa posture corporelle au public, bien au-delà des simples mots qu’il prononce.
La posture que prend l’orateur lors d’une prise de parole en public, communique des informations  sur son ressenti émotionnel.
Elle exprime son état psychologique : le degré d’assurance, de concentration, de maîtrise de soi…
On distingue en communication interpersonnelle 4 principales postures

1) Les postures de domination

Elles correspondent aux postures en extension : menton et tête haute, épaules ouvertes, bras ouverts, jambes écartées, pieds ouverts, main en pronation, etc. On donne une image volontairement ou involontairement surdimensionnée.

2) Les postures de partage

Les postures de partage correspondent à une recherche d’échange et de participation : tête avancée, cou allongé, buste penché vers l’avant, bras tendus vers l’autre, mains ouvertes et dirigées vers l’autre, pied en avant …on cherche ici à aller vers l’autre, on montre de l’intérêt à son interlocuteur.

3) Les postures de rejet

 

Les attitudes de refus correspondent à cette posture dite de rejet, on retrouve certains signaux non verbaux qui l’expriment comme : le détournement de la tête, le recul (l’appui arrière), les bras barrières, le regard de travers (qui ne fixe pas l’axe de la tête)… la posture du rejet peut être, pour votre interlocuteur, une manière de prendre son élan avant de se lancer dans la communication.

4) Les postures de soumission

C’est l’ensemble des attitudes d’un individu voulant se faire « tout petit », comme par exemple le fait d’incliner la tête, de baisser les épaules, de serrer les bras, de croiser les jambes, de baisser les yeux … c’est une posture d’ évitement de la confrontation.
Prendre conscience de ces postures est primordial pour savoir ce que l’on dit au-delà des mots.
Les gestes et les postures doivent être en parfaite congruence avec le dire. Adopter une posture cohérente par rapport aux propos offre à l’orateur de nombreux avantages : elle permet de renforcer l’impact de son message, de retenir l’attention de son auditoire et d’être convaincant !
Face à un auditoire, il est conseillé d’adopter une posture ouverte (avec des gestes ouverts) en se penchant légèrement vers l’avant (vers le public) avec un regard franc et incisif (eye contact) et un large sourire. La posture est le message subliminal que vous transmettez à votre public, pensez à en transmettre le bon !

 

Source : http://www.journaldunet.com/management/expert/57856/prise-de-parole-en-public—la-posture-de-l-orateur.shtml

L'importance du non verbal dans la communication

By admin

L’importance du non verbal dans la communication

Débats télévisés: l’importance du non verbal dans la communication

 

Synergologue et présidente du Cabinet conseil en communication non verbale, Christine Gagnon coupe le son pour décrypter les mouvements corporels inconscients de chefs de partis prenant part à un débat télévisé canadien: son analyse du non verbal met en relief les principaux traits de caractère de chacun des participants, et permet d’évaluer leurs performances respectives en termes de communication à travers le regard, la posture, la gestuelle…

 

 

Les mouvements corporels inconscients des chefs de parti durant le premier débat télévisé en français, jeudi soir, en ont révélé beaucoup sur leur état d’esprit. Le chef ayant le non verbal le plus convaincant et le plus spontané est sans équivoque le néodémocrate Thomas Mulcair, affirme l’experte en science comportementale Christine Gagnon.

«Ça saute aux yeux! M. Mulcair est beaucoup plus spontané et à l’aise que les autres!» lance Christine Gagnon en fixant l’écran. En compagnie du Huffington Post Québec, la présidente du Cabinet conseil en communication non verbale a évalué en direct la performance gestuelle des chefs durant le débat diffusé sur les ondes de Radio-Canada et sur le site web du quotidien La Presse.

 

Théâtre en Cours propose dans le 18e arrondissement un atelier de gestion du stress par la relaxation et l’improvisation théâtrale. Destiné à un public d’adultes, l’atelier a lieu tous les vendredis soir de 19h30 à 22h, jusqu’au 11 décembre 2015.

 

 

Voici ce qui a retenu son attention dans le non verbal de chacun des chefs:

 

Mulcair, l’attaquant irrité

 

Les paumes des mains de Thomas Mulcair sont presque constamment tournées vers le bas. «C’est un signe de domination, il tente de faire taire ses adversaires», note la spécialiste. Il tourne beaucoup son visage vers la gauche, soit le côté du corps «plus émotif» qui permet de garder un lien avec l’interlocuteur. Les gestes de bras sont multiples, signifiant qu’il est à l’aise dans l’improvisation, qu’il s’adapte au fur et à mesure.

À plusieurs reprises, surtout quand le chef libéral Justin Trudeau lui parlait, M. Mulcair a montré des signes «d’agacement», frôlant la colère. «Sa peau rougit, ses narines s’ouvrent, ses sourcils se froncent. Il est très irrité», confirme Mme Gagnon.

 

Duceppe, directif et sur la défensive

 

Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, a raté l’occasion d’entrer en contact visuellement avec les téléspectateurs. «Il ne regarde jamais la caméra. C’est dommage, si tu veux des votes, il faut avoir un lien visuel et affectif fort avec le public», observe la synergologue. Le regard et le doigt pointé vers ses adversaires, M. Duceppe passe son temps à répliquer et à argumenter, poursuit-elle, «il s’est mis en position de défensive».

Contrairement aux autres, M. Duceppe occupait pleinement son espace, s’agrippant fermement à son lutrin. «Ce non verbal témoigne qu’il essaye de prendre sa place, de se donner de l’importance». Le doigt pointé signifie qu’il est très directif.

 

Harper, neutre et cérébral

 

Christine Gagnon va droit au but : «Stephen Harper n’a aucune spontanéité dans sa gestuelle». Le chef conservateur fait sans cesse les mêmes gestes, qui sont de surcroît très symétriques, presque robotiques. Cette symétrie traduit un désir de contrôler le discours.

Il regarde beaucoup la caméra, ce qui est une bonne chose pour le contact avec le public, mais son sourire n’a rien de naturel. «Les sourcils ne bougent jamais, le reste du visage ne suit pas. C’est pour ça qu’on peine à croire à son sourire», souligne l’experte du non verbal. M. Harper garde ce sourire «faux» lorsqu’il est critiqué par ses adversaires, ce qui donne une impression à la fois de malaise et d’arrogance […]

 

Source : http://quebec.huffingtonpost.ca/2015/09/25/debat-des-chefs-non-verbal-scrute-a-la-loupe_n_8193476.html

Communication non verbale

By admin

Communication non verbale et confiance en soi

Base de l’épanouissement personnel et de la confiance en soi, notre capacité d’adaptation sociale et d’interaction avec les autres passe bien sûr par le langage et l’échange d’informations. Mais contrairement à ce que nous avons souvent tendance à penser, la partie la plus importante du message que nous délivrons ne réside pas dans les mots que nous utilisons, mais dans la communication non verbale, c’est-à-dire le langage corporel.

 

 

Nous vivons dans un monde fait d’interactions, d’échanges et de partage d’informations.

La socialisation, le développement de capacités relationnelles semble donc être une des conditions à l’épanouissement personnel.

Ces phénomènes s’appuient sur notre communication. Il apparaît donc nécessaire de mettre à jour les moyens à notre disposition pour convoyer les messages les plus clairs, les plus chargés de sens, afin de favoriser notre adaptation à notre environnement.

C’est là que la communication non verbale fait son apparition.

En effet, bien loin de ce que vous pourriez imaginer, la communication non verbale représente la plus grande partie de vos moyens d’expression.

Plus de 80% du message que vous délivrez ne nécessite en effet pas de formulation concrète.

Impressionnant non ? Pour grossir le trait, cela signifie que vos capacités sociales ne dépendent pas de votre dialogue avec autrui, mais bien plus de la manière dont vous partagez vos idées et de votre attitude en règle générale.

Conscient ou non, vous voilà donc face à un problème de poids : comment améliorer votre relationnel en utilisant votre langage corporel ? C’est ce que nous nous proposons d’étudier ensemble.

 

1. Les composantes de la communication non verbale

 

Avant de commencer à développer notre raisonnement, il convient évidemment de définir ce qu’est la communication non verbale. En effet, elle regroupe plusieurs phénomènes, tous aussi importants les uns que les autres, qui révèlent votre état d’esprit et les émotions qui vous animent.

 

Communication non verbale et position du corps :

 

Si cela paraît évident, votre position corporelle en dit long sur votre psychologie du moment. Il est donc important de savoir quelle image vous renvoyez afin d’affûter cette dernière et de l’adapter à votre environnement.

Personne ne veut avoir l’air stressé ou fermé lors d’un entretien d’embauche ou à l’inverse trop désinvolte ou désintéressé lors d’une rencontre qui pourrait donner lieu à l’apparition des mécanismes de la séduction.

Ainsi, de simples gestes comme le fait de croiser les bras ou les jambes traduisent une fermeture face au monde qui vous entoure, un dos courbé démontre un état de soumission et un manque de responsabilisation et une position statique lors d’un dialogue, le rejet de l’interaction et du poids de la discussion.

Si ces postures sont la plupart du temps involontairement adoptées, il vous suffit de comparer votre communication non verbale lorsque vous parlez à vos amis (dans un climat détendu et chaleureux) avec votre comportement en pleine réunion professionnelle, pour en saisir les enjeux. […]

 

Source : https://www.reussitepersonnelle.com/communication-non-verbale/

Jerome-Cahuzac
5 astuces pour savoir si les hommes politiques vous mentent
Communication non verbale politiques
Politique: dans les secrets de la communication non-verbale
langage corporel
Le langage corporel dans la conversation
langage corporel
Le langage corporel au service d’une communication efficace
prise de parole en public
Les 4 principaux types de postures dans la prise de parole en public
L'importance du non verbal dans la communication
L’importance du non verbal dans la communication
Communication non verbale
Communication non verbale et confiance en soi