Contrôle et lâcher prise, trouver le bon équilibre

Le bon management repose sur un dosage permanent entre contrôle et lâcher prise, deux exercices opposés mais qui ne peuvent aller l’un sans l’autre. Pour entretenir le dynamisme d’une équipe, un dirigeant doit savoir se montrer directif, fixer le cap, tout en restant à l’écoute de ses collaborateurs, réceptif à leurs suggestions et à leurs éventuelles critiques. Et ce principe d’équilibre entre contrôle et lâcher prise, il doit aussi et surtout veiller à se l’appliquer à lui-même, de façon à bâtir autour de lui une relation faite à la fois d’autorité et de confiance.

 

CONTROLE ET LACHER PRISE

C’est la rentrée, les neurones, le corps et l’esprit sont reposés. Voici un conseil pour développer une dynamique vertueuse et durable dans votre équipe.

 

Il faut exercer de façon constante un savant aller-retour entre ces deux opposés parfaitement indissociables.

En effet, vous exercez le contrôle quand : vous cadrez les actions et fixe des limites, vous surveillez le rendement et la productivité, vous remotivez par la pression positive et les possibilités d’évolution.

Vous lâchez prise lorsque : vous créez un espace de liberté autour du travail, vous laissez place à la critique constructive et à l’expression de votre équipe, vous encouragez à la prise d’initiative, et vous donnez la possibilité de réaliser les objectifs fixés de façon autonome

Ce principe d’aller-retour entre ces deux leviers de management est en fait le véritable poumon de la réussite !

En effet, l’inspiration et l’expiration ne vont pas l’un sans l’autre dans l’exercice de la respiration, n’est-ce pas ? Eh bien, il en va de même pour celui de la création d’un dynamisme d’équipe. Il est alors question d’opérer un savant dosage entre les deux. Il faut véritablement s’adapter à la situation et aux objectifs pour ajuster le tempo. Alors ? Pianissimo ou Forte ?

Dans cette optique, ne perdez jamais de vue que ce principe s’applique également à la légitimité que les collaborateurs vous portent… Il n’y a pas de meilleur manager que celui qui sait être directif et à l’écoute, lorsque c’est nécessaire.

 

Et comment mieux inspirer confiance et créer une énergie positive que lorsque l’on est capable de s’appliquer ce subtil mélange ! Si l’on n’est pas capable de se mettre la pression, ou de « se lâcher » un peu, comment peut-on être un bon dirigeant ? Si vous êtes trop dans le contrôle (ou même trop dans la décontraction) votre équipe perçoit que la direction que vous leur proposez n’est pas la bonne ; vous risquez alors de perdre en autorité, ne croyez-vous pas ?

 

Deux exemples concrets de cette dynamique d’équipe me viennent à l’esprit.

 

La pause-café. Outre le besoin physiologique et mental de se reposer, il est aussi le moyen de décompresser avec les autres. Ce moment est important et permet d’entretenir le sentiment d’appartenance. Mais à un moment donné, il faut revenir dans le contrôle de la situation, poser des limites au plaisir de la détente et retourner travailler…

Je pense également à cet autre exemple qui a fait fureur dernièrement ; l’ascension fulgurante de la petite entreprise française « Michel et Augustin » ! De l’apparente décontraction de leurs employés, et donc de la manifestation flagrante du lâcher-prise, les petits Français sont aussi dans le parfait contrôle de leurs vidéos et de leur image. Il n’y a qu’à se laisser emporter par leur énergie débordante sur la chaîne YouTube pour comprendre ! Aujourd’hui, leurs produits « à la française » sont distribués mondialement […]

 

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-137821-exercer-le-controle-et-le-lacher-prise-pour-la-dynamique-de-votre-equipe-1149256.php