Politique: dans les secrets de la communication non-verbale

Depuis quelques années déjà, les représentants politiques portent une attention toute particulière à l’image qu’ils peuvent renvoyer.

Celle-ci passe en grande partie par la communication non verbale et par la gestuelle du corps. Les hommes politiques sont initiés aux secrets de la communication non-verbale pour apprendre à séduire leur auditoire mais aussi à contrôler la situation dans laquelle ils se trouvent… ou même la personne qui se tient en face d’eux.

communication non verbale

Les hommes de puissance veulent rassurer les citoyens et dominer autrui.

A chaque événement politique, un politicien va chercher à paraître plus fort ou plus puissant que les autres, pour ainsi montrer au monde sa supériorité. Étant toujours entouré d’une marée de journalistes, chaque homme politique développe un stratagème pour prendre l’ascendant sur les autres.

L’extrait de l’émission « Dans les secrets de la communication non-verbale », nous donne davantage d’informations sur deux situations qui peuvent très facilement  tourner au burlesque.

Cette vidéo nous montre qu’être un maître dans l’art de la gestuelle ne suffit pas, la situation pouvant être à notre désavantage.

Analyse de deux situations :

Passage de la porte : le 42éme Président des États-Unis Bill Clinton, les leaders palestinien et israélien, Ehud Barak et Yasser Arafat, sont les principaux personnages concernés lors de cette situation. On peut percevoir qu’une situation aussi commune qu’un passage de porte traduit une forte lutte de pouvoir entre les différents protagonistes.

Poignée de main : la poignée de main est importante et peut définir le rapport de domination. Se placer à gauche ou à droite n’a pas la même signification. On voit au travers de cette vidéo que Vladimir Poutine, en stratège accompli de la communication non verbale, l’a parfaitement compris.